top of page
  • Photo du rédacteurRemo Daguati, CEO LOC AG

Baisse significative des implantations en Suisse

En 2023, 206 entreprises ont pu s'établir en Suisse (année précédente: 265). Au cours de la première année d'activité, les entreprises ont créé 640 nouveaux emplois en Suisse (contre 1 199 l'année précédente). L’objectif de la politique d’implantation suisse reste de renforcer durablement la force d’innovation de l’économie suisse et de la maintenir compétitive.

 

Même après les années de pandémie, le secteur suisse des colonies ne démarre pas. En 2023, la Suisse a convaincu 206 entreprises au total (2022 : 265, 2021 : 282) de choisir un site dans notre pays. Avec 640 emplois au cours de la première année d’exploitation (2022 : 1199, 2021 : 1396), il a fallu accepter une baisse de près d’un tiers. Les chiffres déjà publiés pour les grandes régions de Suisse romande et de Zurich montrent qu'on ne pouvait pas s'attendre à un résultat global plus positif. Seul l’espace économique bâlois a pu maintenir une dynamique aussi élevée. Les chiffres manquent pour la Suisse centrale et orientale.

 

Greater Zurich Area: baisse des implantations, mais davantage d'emplois planifiés

La baisse du nombre d'habitations s'est également poursuivie dans l'agglomération de Zurich, où 89 implantations ont été recensées en 2023 (-18%). Alors que 129 colonies ont été enregistrées en 2021, il y en a eu 109 en 2022. Près de la moitié des colonies en 2023 provenaient de pays européens. En revanche, le marché américain affiche une tendance à la baisse ; De 33 implantations en 2022, ce nombre est tombé à 17 projets en 2023. Le marché chinois, en revanche, s'est montré plus dynamique avec 12 nouvelles implantations. Le nombre d’emplois créés est de 357, en baisse par rapport à 2022 (518). Dans le même temps, les prévisions d'emploi pour cinq ans s'élèvent à 1.463, soit une augmentation de 13 pour cent par rapport à 2022. Selon le GZA, l'année 2023 a également été volatile. Les investissements en capital-risque ont diminué, notamment dans le secteur technologique. Le GZA n’a enregistré aucun règlement dans le secteur de la technologie alimentaire. Même si le secteur était en plein essor jusqu’à l’été 2023, le déclenchement inattendu de la guerre au Moyen-Orient a entraîné une réduction drastique de l’activité. Les incertitudes associées ont généralement eu un impact sur les décisions des entreprises, ce qui s'est traduit par une diminution du nombre de règlements. Dans le même temps, le rapport annuel du Grand Zurich Area souligne que 84% des entreprises qui y sont implantées exercent des fonctions internationales et que seulement 16% se concentrent exclusivement sur la Suisse. Cette proportion élevée d'entreprises à vocation internationale est un indicateur significatif du dynamisme et de l'attractivité du site économique. La présence accrue d'entreprises opérant à l'échelle internationale a généralement un impact direct sur le profil des exigences de la main-d'œuvre. Des exigences de compétences plus élevées entraînent souvent une augmentation des niveaux de salaire moyens, ce qui a des effets positifs sur les recettes fiscales locales.

 

Greater Geneva Berne Area (GGBa) également en baisse

L'année dernière, le Grand Genève Berne (GGBa) et les fonds de localisation des six cantons membres ont pu soutenir 76 nouvelles implantations (année précédente: 86 implantations) d'entreprises étrangères en Suisse romande. Cela devrait créer plus de 600 nouveaux emplois au cours des trois prochaines années. Ce résultat a été obtenu grâce à l'attention constante accordée à certains secteurs pour lesquels la région peut offrir des avantages significatifs, à savoir les sciences de la vie, l'informatique et la fabrication de pointe.

 

La Région Bâle à un niveau stable et élevé

En 2023, nous avons décidé de implanter 34 entreprises (2022 : 35) dans la région de Bâle. La grande majorité de ces entreprises (26 au total) sont actives dans les sciences de la vie. Au cours des trois à cinq prochaines années, les entreprises prévoient de créer 699 emplois (2022 : 628), ce qui indique un développement de taille supérieur à la moyenne nationale. 6 colonies venaient d'Asie, 11 d'Europe, 8 des États-Unis et 9 immigrants de Suisse.

 

Suisse centrale et canton de Lucerne: chiffres inconnus

Les chiffres du canton de Lucerne sont toujours attendus. En Suisse centrale, les deux demi-cantons d'Ob et de Nidwald se montrent plutôt passifs en matière d'implantation d'entreprises et se concentrent clairement sur le maintien des entreprises existantes et l'installation de personnes physiques.

 

La Suisse orientale sans communication

Comme les années précédentes, la St.GallenBodenseeArea s'abstient de communiquer activement les chiffres de la fréquentation. Sur la base de la situation dans d’autres régions du pays, on peut déduire que les implantations en 2023 seront à nouveau inférieures à un chiffre.

Pour en savoir plus : https://www.sgba.ch/de/news.html


© LOC SA

5 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page